Facture instrumentale peu commune
Léo Maurel

Babasse

Il s’agit de la suite du travail commencé avec la Bab (Boite à Bourdons). Une sorte de vielle à roue motorisée, dont le clavier a été remplacé par des curseurs que l’on peut déplacer pour régler un accord. La Babasse, comme son nom l’indique, est plus grave que sa petite soeur, mais est aussi beaucoup plus sophistiquée :
- un développement de la puissance acoustique, avec l’utilisation du bois massif, noyer et épicéa
- une nouvelle ergonomie, l’instrument peut soit être posé et jouer tout seul, soit être tenu proche du corps à la façon d’une viole de gambe
- 4 cordes mélodiques
- 3 cordes basses
- 2 trompettes (cordes rythmiques, principe de la vielle traditionnelle)
- une motorisation silencieuse avec contrôle de la vitesse au pied
- un nouveau système de curseurs plus précis, se déplaçant le long de touches, plus de potentiel dans le jeu au doigt (mélodie, polyphonie, virtuosité)
- une molette de réglage de la pression de la roue ergonomique

Pour résumer, l’instrument qui combine toutes mes recherches autour de la vielle à roue ces dernières années.

Sons

aucune piste sélectionnée

/

Options & tarifs

sur demande